Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2015

#CommeUberPop, concurrence déloyale

taxijaune.jpg

Inspirés par la grève des taxis, les violences se sont étendues à tous les secteurs d'activité en France :

Après avoir mis sur écoute la moitié des français, Obama se fait tabasser par Valls pour "concurrence déloyale" #CommeUberPop

Accordéoniste, il tabasse un jeune dans le métro qui écoutait de la musique sur son iPhone. En cause, une concurrence déloyale #CommeUberPop

Des scénaristes français tabassent leurs homologues britanniques. En cause, une "concurrence déloyale" #CommeUberPop

Des pèlerins de Compostelle tabassés par des conducteurs de Blablacar pour "concurrence déloyale". Ça leur fera... les pieds #CommeUberPop

Après avoir emprunté la bicyclette de son voisin, il se fait tabasser par un agent d'entretien de VLib pour "concurrence déloyale" #CommeUberPop

"La lumière, ça se paie, ou c'est de la concurrence déloyale", indique EDF pour expliquer son projet d'interdire le soleil #CommeUberPop (vous trouverez ici les signataires de la pétition lancée par Frédéric Bastiat en 1845)

Après avoir donné un euro à un clochard, il se fait tabasser par des salariés d'Emmaüs pour "concurrence déloyale" #CommeUberPop

François Hollande aurait brûlé sa marionnette des guignols de l'info. Celle-ci lui faisait une "concurrence déloyale" #CommeUberPop

Un comble : des communistes explosent Besancenot à la batte de baseball. Son parti leur ferait une "concurrence déloyale" #CommeUberPop

Les employés de la SNCF tabassent des chauffeurs de taxi: la grève des taxis fait une "concurrence déloyale" à la leur #CommeUberPop

Et c'est une liste non exhaustive...

Publié dans Mortuus Ridendo Suum, Société | Commentaires (0) |  Facebook | | | Isabelle

Da(l)ech, les destructeurs de l'ultime

Dalek à Palmyre.jpg

Les destructeurs de l'ultime sont à Palmyre.

Comme ce sont des vestiges qui sont menacés et non des vies, je me permets une blague rapide autant que débile. Cela dit, le patrimoine de l'humanité en péril, cela n'a rien de réjouissant.

Publié dans Mortuus Ridendo Suum | Commentaires (0) |  Facebook | | | Isabelle

19/06/2015

Minute geek : X-Files, du premier film au nouveau retour

Minute_Geek_2015-19-06.jpg

Tout d'abord, bonne fête à Romuald, à qui j'avais promis une dédicace. Il se reconnaîtra sans peine. C'est une des rares personnes qui rebondit avec aisance sur toutes mes références cultu(r)elles. Et tout ce qui est rare est précieux.

Venons-en au sujet: le film, qui fête aujourd'hui ses 17 ans, est un monument de la culture X-Files. Le pari était toutefois osé. Les épisodes de la série s'appuient en effet sur deux types de scénario: les scénarii racontant une histoire propre, compréhensible par elle-même, et les scénarii poursuivant un arc narratif interne à toutes les saisons. Le film "Fight the Future" s'inscrit dans cet arc narratif appelé "Mythologie". Difficile donc de suivre pour ceux qui n'ont pas regardé les 5 saisons précédentes!

On regrette un rythme plus lent que la série et un scénario légèrement décousu, qui déstabilise un peu après une saison cinq intense au suspens insoutenable. Pourtant, ce film recevra une bonne réception, contrairement au suivant "X Files: I Want to Believe" dont le scénario était indépendant de la Mythologie.

2016 : le retour des X Files

Le retour de la série est prévu pour janvier 2016 et est actuellement en tournage... La bonne nouvelle, c'est que David Duchovny et Gillian Anderson renfilent l'habit des agents Mulder et Scully, ainsi que Mitch Pileggi Skinner. D'autre part, la série devrait reprendre l'alchimie qui a fait son succès: des épisodes solitaires couplés à des épisodes mythologiques. Mais les tentatives de retour passées ne m'avaient pas convaincue.

2001 - 2003 ou l'essoufflement de la série

Lorsque, à la fin de la saison 7, <SPOILER>Mulder est enlevé à son tour sur les lieux même de sa première enquête avec Scully, quelques temps après avoir enfin percé le mystère de l'enlèvement de sa sœur, la série est complète. La boucle est bouclée. Une vraie fin, logique, implacable, crédible. Telle Buffy donnant sa vie pour Dawn. Chris Carter, comme Joss Whedon, aurait pu en rester là. </SPOILER>

Mais l'audience est toujours présente, et avec elle, les finances... Malgré d'excellents épisodes solitaires, les saisons 8 et 9 montrent une série qui s’essouffle. La mythologie qui constitue le cœur de la série s'emballe, privée de son âme qu'était l'enlèvement de la sœur de Mulder et la quête de ce dernier. L'agent disparu (la faute à DD), il faut trouver autre chose, et on s'égare. Et contrairement à la prophétie du fumeur, faire disparaître Mulder ne permet pas de transformer la quête d'un seul homme en une croisade... de manière crédible.

2008 : un film décevant

Chris Carter l'a compris. De retour pour un film en 2008, on ramena à l'écran les deux agents légendaires et on oublia une mythologie poussive. La réception fut mitigée (perso, j'ai détesté). Peut-être parce que sans cette mythologie les personnages de Scully et Mulder perdent leur raison d'être. Ou peut-être parce que le rythme souffre du syndrome du beurre gratté sur une tartine trop grande, avec un scénario parfait pour un épisode... de 40 minutes...

Aussi, le retour - cette fois en une mini-série de 6 épisodes - des X-Files me laisse un peu méfiante. Vue la pente dévalée depuis 15 ans, est-ce qu'on ne sombre pas dans l'acharnement thérapeutique? D'autant qu'on nous annonce le retour de l'Homme à la Cigarette <SPOILER>sensé être mort à la fin de la saison 9 et dont on voit mal comment il a pu réchapper à l'explosion qui le tua</SPOILER>... Ça sent le capillo-tractage!

Sequel-Serie, success-story ?

Tout retour n'est pas mauvais en soi (et une fois touché le fond du trou...). D'autant qu'il s'agit d'une "Sequel-Serie" (Seriquel ?) et non d'une "Prequel-Trilogy" (Prelogy).

Des success-story en la matière, il y en a. Mais ne se régénère pas qui veut.

On veut y croire...

Publié dans Minute Geek | Commentaires (0) |  Facebook | | | Isabelle

05/06/2015

Qui a tué Dobby ?

qui a tué dobby.jpg

Inutile de préciser que vos commentaires n'engagent que vous.

Publié dans Créations, Mortuus Ridendo Suum | Commentaires (0) |  Facebook | | | Isabelle

Expecto patronum !

Bonjour Dieu, c'est moi. Encore. Désolée, c'est une fois de plus pour demander. Encore. Mais là j'en ai un peu gros sur la patate. Encore. C'est pas moi directement, ou ma famille - pas encore en tout cas - mais c'est toute la société. Encore.

On vient de condamner un mec à mourir de faim. Enfin, pour être honnête, il sera probablement mort de soif avant. Tout ça parce qu'il est trop gravement handicapé pour se nourrir lui-même, et que soi-disant c'est ce qu'il souhaitait (je dis soi-disant, parce qu'on n'en a aucune preuve, et qu'on ne sait pas ce qu'il en pense maintenant).

C'est la CEDH qui a été la dernière à s'associer à la décision. La Cour Européenne des Droits de l'Homme. Vous connaissez? Ils sont sensés défendre la dignité humaine.

Ils pensent que la vie des handicapés graves, des mourants, et probablement tout un tas de personnes (je préfère ne pas voir la liste), n'a plus assez de dignité. Que c'est plus digne de mourir de faim et de soif quand on est gravement handicapé, que de continuer à vivre. 

Tout à l'heure je vous ai dit, aller, il y a beaucoup plus en jeu que la vie terrestre d'une personne, c'est la conscience, c'est l'âme, de centaines, de milliers, de millions peut-être, qui est sur le point de se faire aspirer par un trou noir géant; on est en train de subir une attaque massive de détraqueurs.

J'ai argumenté, j'ai mis en avant le fait que parmi les gens qui prennent ce type de décision, il y en a sûrement plein qui n'ont pas trop réfléchi. Qui ne vous connaissent pas. Qui ignorent que tant qu'il y a de l'amour, il y a de la dignité (et comme vous nous aimez quoi qu'il arrive...). Qui ne savent pas, que la dignité de la vie est intrinsèque à l'homme et non conditionnelle. 

Il y avait ce gars, il y a longtemps, Abraham, un bon pote à vous... Il a cru que ce serait un hommage à vous rendre que de tuer le fils que vous lui aviez donné. Parce que vous voyiez clair en son cœur, et que vous saviez qu'il n'avait d'autre intention que de vous plaire, quoi qu'il puisse lui en coûter, vous avez arrêté sa main.

Vous n'avez pas laissé Isaac mourir de la main de son père. Vous avez fait mieux. Vous avez pris sa place. Vous avez pris notre place, chacune de nos souffrances, de nos misères humaines, celle d'Isaac, de chacun des lecteurs de cet article, et de Vincent Lambert aussi.

Aujourd'hui, on ne sacrifie plus: on tue par amour. Peut-être avec sincérité. Peut-être qu'on a besoin d'être éclairé. Peut-être que dans ce tas de personnes qui tuent par amour, il y en a quelques uns qui ont un cœur d'Abraham. Un cœur droit, brisé de prendre une telle décision. Peut-être pas mille personnes, non, disons, cent. Pour cent personnes qui vont tuer un homme en toute bonne foi, vous pourriez faire un miracle?

Bon, disons qu'ils ne sont pas cent. Disons qu'ils sont dix. Dix personnes. Vous pourriez faire un miracle pour ces dix personnes? Bien-sûr! Je n'en doute pas un seul instant.

Mais mettons que parmi tous les décideurs, les médecins, les hommes de loi, il n'y aie qu'une seule personne dont le cœur se brise de devoir prendre une telle décision. Une seule personne droite, sincère, aimante, mais aveuglée parce qu'elle n'a jamais vu la lumière. Pour cette personne, vous pourriez peut-être faire un miracle ?

D'accord, mettons que cette personne n'a pas non plus la droiteur d'Abraham. Que dans sa décision, il y a aussi un peu de lâcheté, d'indifférence, d'égoïsme, de paresse intellectuelle. Un peu comme moi, qui prie en ce moment en sachant très bien que je ne suis pas du tout à la hauteur...

J'avais oublié un détail.

Vous ne pouvez pas décider à notre place. Vous ne pouvez pas aller à l'encontre de notre liberté. Vous respectez notre volonté beaucoup plus que nous respectons la votre.

D'accord.

Ma liberté, c'était sans doute de prier plus, d'agir plus, de faire plus qu'un tour aux Sentinelles et deux ou trois pétitions.

Comme d'hab, on a un peu foiré.

Comme d'hab, on vient vous demander de sauver la situation.

Comme d'hab, on va vous promettre qu'on va s'y mettre après, qu'on a retenu la leçon.

Comme d'hab, on replongera, même si ça ne m'enchante pas de le reconnaître...

Mais comme d'habitude, je le sais, les bêtises humaines auront été contournées, dépassées, transfigurées sans qu'aucun de nous ne puisse en tirer d'orgueil ou se reposer sur vos lauriers. Parce que du mal, vous faites toujours surgir un plus grand Bien.

Et lux in tenebris lucet... Dum spiro fido !

keepcalm.jpg

Publié dans Dieu |  Facebook | | | Isabelle