Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2012

Comment j'ai infiltré les chachas (1/9).

Premières impressions.

eddy content.jpg

Mes premières rencontres avec les chachas se sont fait alors que j'infiltrais les tradis au pèlerinage de Chartres. Déjà, ça casse un mythe.

chartres.jpg

Je vous avais déjà parlé des tradismatiques ? Et bien, le pélé en est tout plein, et ça ne s'arrange pas. Bref. Je souffrais de multiples ampoules aux pattes, au soir du deuxième jour, et je m'apprêtais à rendre l'âme, lorsqu'un de ces hybrides me confia son secret.

ampoules eddy.jpg

Les ampoules, ça se dévisse. L'exercice était le suivant : à partir de quelques chants de l'Emmanuel, se mettre dans l'état d'esprit de celui qui a envie de dire au Seigneur qu'Il est le plus beau, le plus grand, le plus fort et chanter à tue-tête et en levant les mains vers le Ciel. Sauter peut aussi avoir comme effet d'exploser les ampoules au lieu de les dévisser, le résultat est le même.

Miracle : ça marche.

J'avais découvert la louange.

Suite à cette expérience, j'ai bien tenté quelques petits raids dans des groupes très soft du Nord ; il ne s'agissait à l'époque que de jeux innocents.

Mais très vite, ça a dégénéré. Vers la dépendance la plus tragique : de tradismatique, j'ai même failli virer... charismaddict. 

gollum.jpg

Brrrr.

Entendons-nous bien, au départ, c'était pour craner. J'étais avec une pote. C'était son idée. Bref.

C'était une veillée de louange, d'un groupe de prière dont je tairais le nom, dans cette paroisse de Boulogne tenue par une communauté de fondation récente à l'habit gris. J'étais accompagné d'une jeune fille que j'avais rencontré au pèlerinage de Chartres, appelons-là Louve S. Le genre de pari débile qu'on fait pour impressionner les filles : « T'es pas cap de me suivre dans un groupe chacha ! »

En remontant l'allée centrale, je me sentais de plus en plus mal. Non mais qu'est ce qui m'avait pris de venir là ? C'était le choc des cultures : ça sautait dans tous les sens, ça jouait du djambé, ça racontait des trucs zarb sortis de la Bible et ça parlait en klingon, elfik ou je ne sais quelle langue chelou que soi-disant Dieu peut comprendre. Et en plus, il y en avait un ou deux qui se roulaient par terre dans l'indifférence totale. Genre normal quoi.

J'ai halluciné.

eddy hallucine.jpg

Oui, peut-être que j'exagère. Mais en remontant cette allée, je me posais une seule question : qu'est ce que je fous là ? J'aurais bien fait machine arrière, le problème c'est que Louve S me murmurait à l'oreille pendant tout ce temps : « je te déteste Eddy, je te déteste... » Je ne pouvais plus faire machine arrière, qu'aurait-elle pensé ?

Suite aux prochains épisodes : le n°2, le n°3, le n°4le n°5, le n°6, le n°7, le n°8 et le n°9

Les commentaires sont fermés.