Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2014

L'Homme et la Création: les conséquences du péché originel (2)

Résumé des épisodes précédents : créé à l'image de Dieu, l'homme est supérieur au reste de la CréationDieu se fait connaître par la Création, premier livre de la RévélationL'Homme, dans sa liberté, est responsable de la Création. Mais suite au péché originel, l'homme se sent inférieur à une Création qu'il risque d'idolâtrer.

20140321_Dancing_Stars_Conchita_Wurst_4187.jpgRappel: le péché originel sépare l'Homme de Dieu, l'Homme et la Femme, et l'Homme et la Création. L'Homme perd la conscience qu'il est fait à l'image et à la ressemblance de Dieu; il perd le respect qu'il avait pour lui-même, et il perd sa place au sein de la Création, et se trouve déséquilibré.

Première attitude, il idolâtre la nature.

Deuxième attitude:

Si Dieu n'existe pas, alors la Création est le fruit d'un hasard et non pas d'une volonté aimante. L'homme n'a plus qu'à se mettre à la place de Dieu. Il entend du coup contrôler la nature et la plier à ses caprices.

La Création n'est plus qu'un simple outil matériel, et non un lieu de révélation et de rencontre entre les hommes et avec Dieu. On peut en faire ce qu'on veut, rien ne s'oppose à notre désir. Le matériel et le spirituel sont déconnectés et n'ont rien à voir. La raison doit régenter le monde.

On peut notamment corriger la nature si on estime qu'elle s'est trompée - c'est-à-dire qu'elle est mal faite. La nature voulait que je sois un chat, or je suis un être humain, donc je vais essayer de ressembler à un chat à l'aide de quelques opérations...

mon_corps_m_appartient.jpgNB: dans ce cas, mon corps est lui aussi un simple matériaux, un outil comme un autre. Je peux le vendre, le louer, en faire ce que je veux. Il n'est pas moi, il est à moi. Ce n'est pas mon identité mais ma propriété.

jocelyn-wildenstein-ou-la-femme-chat-un-exemple.jpg

 

Les commentaires sont fermés.