Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2014

Je ne serais jamais un chat: du Gender à Gandalf

Dans ma tête, je sais que je suis un chat. Alors vous pensez bien que je comprends totalement ceux pour qui la nature s'est trompée de sexe.

cachou.jpgJe suis un être humain.
Je n'ai pas eu le choix.
Parfois, je préférerais être un chat.

Je suis une fille.
Je n'ai pas eu le choix.
Avant je voulais être un garçon, et puis j'ai changé d'avis.

Je suis née en France.
Je n'ai pas eu le choix.
De temps en temps, j'ai un peu honte de mon pays.

Je suis baptisée.
Je n'ai pas eu le choix.
Il y a eu des moments où je me suis demandée ce que ça m'apportait.

Je suis l'aînée de ma famille.
Je n'ai pas eu le choix.
Autrefois ça me mettait la pression.

Je suis de langue française.
Je n'ai pas eu le choix.
L'anglais est bien plus pratique pour voyager.

Je suis petite et maigre.
Je n'ai pas eu le choix.
Je ne serais jamais une star de la boxe thaï.

Je suis d'un milieu aisé.
Je n'ai pas eu le choix.
Je me trouve parfois bien trop égoïste.

Je pourrais me faire opérer pour ressembler à un homme ; partir vivre en Inde ; demander à être rayée des registres paroissiaux ; renier ma famille ; ne plus prononcer un mot de français ; faire de la musculation intensive ; vivre avec moins d'un dollar par jour. Bref, passer toute ma vie et dépenser toute mon énergie à me battre pour avoir l'illusion de choisir mon identité.

Mais je ne pourrais jamais devenir un chat.

Par conséquent et face à cet échec, il faudrait peut-être moins prendre la tête des gosses avec toutes ces questions sur leur nombril et ce qu'on trouve en-dessous, et plutôt leur rappeler la leçon de Gandalf à Frodon, au début du Seigneur des Anneaux: "tout ce que nous avons à décider, c'est quoi faire du temps qui nous est donné."

Commentaires

As-tu déjà lu Castaneda ? C'est un anthropologue sud-américain qui a suivi une initiation avec un sorcier Yaki, nommé Don Juan. Un jour Don Juan lui a raconté une petite histoire : "Imagine que tu marches sur le chemin. Tu remarques que ton lacet est dénoué. Tu t'agenouilles pour le renouer. À ce moment-là, un énorme rocher tombe juste devant toi. T'agenouiller pour renouer ton lacet t'a sauvé la vie. Une autre fois, tu remarches sur ce chemin et tu t'agenouille à nouveau pour renouer ton lacet. À ce moment-là, un rocher tombe et t'écrase. Renouer ton lacet a provoqué ta mort. Tout ce que tu peux faire et de nouer impeccablement tes lacets."

Écrit par : Marie-Laure | 29/06/2014

Excellent ! Merci Marie-Laure !

Écrit par : Bab El | 30/06/2014

Les commentaires sont fermés.