Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2014

Les catho-parades

Une réaction à chaud d'un article paru sur NdF et qui descend les Manifs pour Tous, mais à la réflexion, ce serait lui donner trop d'importance que de passer du temps à en lire la réponse.

Car c'est un article INUTILE par essence. Il n'y a RIEN dedans, en dehors d'un mépris profond pour les petits cathos de base. L'auteur se lâche sur la forme : les ballons, la techno, les lunettes fushia, les petits drapeaux roses, ok, on a compris, ça lui donne des boutons. Les évêques en civil aussi, et il n'aime pas la CEF, bon. Mais sur le sujet même: il n'a pas reproché le silence de LMPT sur l'homosexualité que je sache, il n'a pas analysé sa stratégie de long terme, n'a pas exprimé ouvertement ses craintes sur les perspectives politiques... Il renvoie vers Philippe Ariño: c'est au moins ça... --soupir-- mais on a envie d'ajouter: "c'est un peu court, jeune homme".

Ces discours là, en fait, je les lis depuis que je suis petite dans Présent ou je les entends sur Radio Courtoisie. J'en ai bouffé tous les matins au petit déj. Je les ai défendu mordicus. J'ai mis le temps, mais j'ai fini par comprendre qu'on ne voyait jamais rien de bon sortir de ce style de discours poussiéreux à la tonalité qui nous écrase par son mépris, son pessimisme, sa condescendance. Parce que faut les voir à l'oeuvre après ça les mecs qui écrivent sur ce ton... J'ai complètement lâché ce courant quand j'ai lu exactement les mêmes critiques au sujet de la Marche Pour La Vie il y dix ans. On ne peut pas lutter contre l'avortement en chantant "Si j'étais président" un ballon à la main quand même, faut tirer la tronche pour lutter contre l'avortement, c'est bien connu.

Oui, ce propos de Lucien Zéléa, dans sa tonalité comme dans les thèmes abordés m’apparaît comme un clone des propos de ces tradis ancienne mode, qui ont raison sur toute la ligne, mis à part qu'ils confondent procession religieuse et manifestation politique, troquant volontiers les banderoles et les fumigènes contre les bannières et les cierges. Sous prétexte qu'il ne faut pas utiliser "les armes de l'ennemi", on continue à se donner l'air austère, méchant, pas drôle et ennuyeux, à ne chanter que des hymnes religieux et à s'habiller pour une manif comme pour un enterrement.

Oui et bien ça aussi on a déjà essayé... Et non seulement on passait -aussi, déjà- pour des méchants, non seulement on était -aussi, déjà- ridicules, mais en plus, on se faisait chier. Alors tant qu'à passer pour les fachos de service en luttant sans espoir (humainement) de victoire, autant en profiter pour passer un bon moment... C'est déjà assez déprimant d'être toujours dans le camp des perdants, inutile de faire la gueule exprès en plus !

 

Les commentaires sont fermés.