Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2015

De l'importance de regarder autour de soi dans le métro.

Oui, je sais, le métro, c'est chiant, surtout aux heures de pointe, et quand on le prend tous les jours on n'a qu'une envie : se cloisonner au maximum et ne surtout pas croiser le regard de ceux qui nous entourent et restreignent notre Lebensraum. Le métro, c'est limite agressif.

Razibière.jpgSeptembre 2011

Fin de soirée, un vendredi. Je lis le Jésus de Benoît XVI, un cadeau d'anniversaire reçu lors des dernières JMJ. Un monsieur s'est assis à côté de moi et regarde par dessus mon épaule. Un peu agacée, je me tourne vers lui, prête à le foudroyer du regard. Nos regards se croisent et il m'aborde avec curiosité :
- Vous étiez aux JMJ ?

tardis.jpgJanvier 2015

Contrairement au tardis dont je tiens une maquette, la rame dans laquelle nous nous entassons n'est pas plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur, et qu'est-ce qu'on est serré, au fond de cette boite. Un casque sur la tête, je suis sur le point de passer en mode grizzli. Un gars me tape sur l'épaule. Il me désigne le tardis en carton et m'adresse un grand sourire...

Mars 2015
Une fois de plus, le genre de situation où vous essayez de toutes vos forces de ne pas toucher un de vos voisins. Un freinage un peu brusque fait tomber... mes yeux sur le chapelet que le grand escogriffe mal rasé à ma gauche tient à la main ; exactement le même qu'on trouverait dans ma poche. Sans doute distrait ou aussi mal réveillé que moi, il est resté bloqué sur le deuxième mystère.

Pendant les sept stations que nous passerons ensemble dans deux mètres cubes, il gardera les yeux résolument tournés vers la vitre, le plafond, le plan de la ligne, fermés, ou à ses pieds, bref partout sauf sur une personne humaine. 

Dommage.

Les commentaires sont fermés.