Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2015

Adultère : et votre mari, il est heureux ?

Je reçois aujourd'hui le mail suivant dans ma boite pro :

"Bonjour,

Je suis Aurélie, une femme heureuse. Heureuse parceque mariée. Heureuse parcequ'infidèle. Heureuse de ma vie de famille. Heureuse de ma vie à côté. J'habite à Versailles, et je suis conservatrice, mais j'ai mon petit jardin secret. Il y a des femmes et des hommes comme moi sur HabSoSlIQuch.petaQ*

Ce qui est sympa, c'est qu'il n' y a pas de gros lourdeauds, que des personnes mariées qui recherchent un côté tout en préservant la qualité de leur vie de couple.

Rejoignez-nous!"


trierweiler decapite hollande.pngTel quel, fautes d'orthographes incluses (mais sans l'adresse du site. Il ne sera pas dit que ce blog promeut l'adultère, en témoigne le soin que je porte à certaines affiches du métro parisien).

Je n'ose poser la question à "Aurélie"... son mari est-il heureux ? Et leurs enfants ? Et la femme du mec avec qui elle couche ? Et leurs enfants ? Quelle est la proportion de maris / de femmes trompés qui se disent heureux de la situation ?

Allez, un pari : le pourcentage des comblés-car-trompés serait inversement proportionnel au pourcentage des trompeurs-en-bonheur, que ça ne m'étonnerait pas.

Coïncidence ? Je ne crois pas...

--

* Ce n'est pas une chose gentille à dire à un Klingon.

Commentaires

Bonjour,

Je m'occupe d'un site extraconjugal et votre billet m'a donné envie de réagir.

Les questions que vous posez sont intéressantes.

Mais la vie de couple est pavée de bonnes intentions.

Que le couple aille bien ou mal, presque aucun couple n'échappe aux tentations infidèles.

Et ce phénomène ne semble pas prêt de changer d'orientation avec l'allongement de la durée de vie.

Bref, tout ça pour dire que l'infidélité doit être dédramatisée :D

Autant discuter de ses doutes conjugaux (désirs d'aller voir ailleurs) avec son partenaire avant d'aller voir ailleurs.

Reste que ce genre de sujet n'est jamais évident à aborder de manière directe ...

Écrit par : Extraconjugale | 04/03/2015

Bonsoir EC (je peux vous appeler EC?^^).

Vous avez raison de pointer le fait que la tentation ne disparaît pas, et même de dire qu'elle est assez générale (ce qui ne veut pas dire que tous en souffre, mais seulement que la majorité subit ce type de tentation).

Vous avez également raison de dire que la vie d'un couple est pavée de bonnes intentions (lorsque les deux membres sont ensembles "de bonne foi").

En revanche, je m'oppose à votre idée selon laquelle il faudrait dédramatiser l'infidélité. Je vais commencer par une petite comparaison absurde, pour montrer que le raisonnement ne tient pas:
La plupart des gens ont été tenté un jour de prendre quelque chose qui ne leur appartenait pas. Pourtant, le vol n'est pas quelque chose d'anodin. Ni pour le voleur, ni pour le volé. :)

Bon. Maintenant, pourquoi ma raison me crie que l'adultère n'est pas anodin? Pour plusieurs raisons. La première est d'ordre légal ou moral: la fidélité interdit l'idée de tromper son conjoint. Et le lui dire avant n'enlève rien à l'acte. On se donne malgré tout à quelqu'un d'autre que son mari/sa femme, ce qui n'est pas admissible lorsqu'on s'est donné sans réserve (c'est ce qu'induit le mariage, légalement et moralement).
La conséquence de cette idée, est que je ne vois pas d'opposition (légale ou morale) de coucher avec quelqu'un d'autre que son conjoint, sa partenaire ou qui que ce soit à qui l'on ne s'est pas donné par le mariage (pacs, concubinage, etc.)

Si ce n'est la deuxième, morale uniquement, qui m'obligerait à en parler à ma partenaire avant d'agir.

Enfin, il faudrait tenir compte du fait que les enfants vont forcément pâtir de ce comportement pour le moins léger. (oui, ils savent. Ils sentent.)

Enfin, il y a une troisième excellente raison qui s'oppose à l'adultère: le fait qu'une chose dont on a envie et qui nous apporte du plaisir (ou un certain bien-être, temporaire ou durable) ne signifie pas qu'une chose est bonne, loin s'en faut. (se référer aux drogues, à l'alcool, le tabac, le sexe sous toutes ses formes (y inclure les formes de rapports "différents", tels que la nécrophilie, la pédophilie, la zoophilie, la pederastie, etc.). On ne s'épanouit pas et l'on n'est pas heureux parce qu'on couche avec quelqu'un (quelque chose) avec qui on a envie d'avoir de tels rapports.

Pourquoi? Tout simplement parce qu'il me semble que le sexe est l'aboutissement d'une relation, qui met deux êtres à nus, corps, cœurs et âmes, pour leur permettre de se fondre l'un dans l'autre et de ne plus faire qu'un, passionnément. Toute autre relation sexuelle me semble tronquée, pauvre, artificielle et donc vaine.

Je terminerai avec cet témoignage personnel: il vaut ce qu'il vaut (je ne suis pas un grand sage).
Lorsque je ne vais pas très bien, et que j'ai envie de m'envoyer en l'air avec une jolie jeune femme qui me plaît pas mal, généralement, je vais courir pendant une dizaine de kilomètre, ou je fais un peu de boxe. Et curieusement, après, ça va beaucoup mieux. ;)

Chaleureusement,

Syn.

Écrit par : Syn | 04/03/2015

"La vie d'un couple est pavée de bonnes intentions"

Généralement, c'est l'enfer, qui est considéré comme pavé de bonnes intentions.
Les sites “extraconjugaux”, eux, sont passés aux autoroutes (de l'information) : le plus court chemin pour vérifier que l'enfer, c'est les autres.

Sinon, j'aime bien l'idée d'aller discuter de ses doutes en dédramatisant l'infidélité sur des sites web aussi pleins de réponses rassurantes qu'ils sont en mal d'argent. Comme quoi la bigoterie n'était qu'une qualité secondaire de Tartuffe.

Fabien

Écrit par : Fabien | 04/03/2015

Les commentaires sont fermés.