Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2015

Minute geek : Arrivée de Marty et Doc

Minute_Geek_2015-10-21.jpg

Pour une fois, ce n'est pas un anniversaire que la Minute Geek célèbre. C'est l'événement en lui-même ! Emmet "Doc" Brown et son jeune ami Marty McFly doivent atterrir aujourd'hui même à Hill Valley, à 16:31. De nombreux fans dans le monde souhaitent fêter leur arrivée et se sont donnés rendez-vous à l'hôtel de ville... Sur facebook.

Et maintenant, spécialement pour les frenchnerds, une analyse temporelle de Back to the Future II, le film à l'origine de cette minute geek.

Pourquoi Retour vers le Futur II débloque

Le 2ème volet de la trilogie défie les lois de la Science (Fiction). Démonstration.

Doc et Marty quittent 1985, soit le présent1 pour se rendre en 2015, soit le futur2. En 2015, ils se font piquer leur machine à voyager dans le temps, une Dolorean, par Biff Tannen, qui remonte en 1955, soit 30 ans avant le présent et 60 avant le futur3. Là, le vieux Biff de 2015 donne un almanach sportif au jeune Biff de 1955. En pariant sur les résultats sportifs, le jeune Biff transforme sa petite ville en cité du lucre et de la délinquance. Le vieux Biff, quant à lui, retourne dans son présent, qui est le futur du film et sera demain notre passé4, où il meurt d'une crise cardiaque. Doc et Marty récupèrent la Dolorean. Sauf qu'une fois rentrés en 1985, ils se rendent compte que 1985 a changé... Logique ? Revenons-y en quelques schémas et vous allez voir que ce n'est pas si simple5 !

1 – Les deux premiers trajets sont assez logiques.

BTTF1.jpg

2 – Une rupture du continuum espace-temps

Ça se gâte au troisième voyage, lorsque le vieux Biff retourne vers le futur. 

BTTF2.jpg

Vous aimez ce schéma ? Dommage, il est faux. En réalité, VOILA ce qui s'est passé.

BTTF3.jpg

Biff a provoqué une rupture du continuum espace-temps : il a changé le cours du temps. La ligne temporelle d'origine est remplacée par une nouvelle ligne temporelle. Si la ligne originelle n'existe plus, alors les conditions qui ont permis le premier voyage de Doc et Marty ne sont plus réunies. Doc et Marty ne sont jamais allés en 2015. Biff n'a jamais piqué la Dolorean. Il ne s'est jamais donné à lui-même l'almanach. Il n'a jamais gagné au jeu. Et c'est reparti pour un tour !

Parenthèse technique : Blinovitch ou la réponse du Docteur au Doc (cliquez pour voir)

3 – La création d'une dimension uchronique

La situation évoquée ci-dessus est ce qu'on appelle le paradoxe du grand père7. Un échappatoire consiste à expliquer le paradoxe par la création d'une uchronie, c'est-à-dire d'une réalité alternative, similaire à la notre excepté pour un événement de l'histoire. Dans ce cas, la ligne temporelle d'origine n'est pas effacée : elle existe encore, mais dans une autre dimension. L'intérêt de cette théorie, c'est qu'elle évite les paradoxes temporels. Nous ne supprimons plus les circonstances de notre voyage : elles existent toujours mais dans une autre dimension. Ce n'est pas parce que Biff a créé une réalité alternative que Doc et Marty n'ont pas, dans la réalité d'origine, amené en 2015 la Dolorean qui permettra à Biff de remonter en 1955 pour changer le cours du temps. La réalité d'origine existant encore, le lien de causalité n'est pas altéré.

BTTF4.jpg

Le défaut, vous me direz, c'est que Biff aurait dû revenir dans le 2015 alternatif, celui qu'il avait créé par son aller dans le passé. OUI MAIS rappelons qu'entre le moment où le vieux Biff donne l'almanach et le moment ou le jeune Biff commence à l'utiliser s'écoulent plusieurs jours. Dans ce laps de temps, tout est encore possible. C'est ce qui permettra à Marty de détruire l'almanach avant que le jeune Biff ne l'utilise, permettant ainsi d'éviter la création d'une ligne temporelle alternative. Ce schéma est du coup farpaitement logique.

BTTF5.jpg

Parenthèse philosophique : l'uchronie, échappatoire du vulgum nerdus (cliquez pour voir)

4 – Paradoxe du retour de Doc et Marty en 1985

Et même dans ce schéma, il y a encore quelque chose qui cloche : si Biff Tannen dépose la Dolorean dans le 2015 d'origine, où se trouvent encore Marty et Doc, comment se fait-il en revanche que Doc et Marty changent de dimension au retour en 1985 ? 

BTTF6.jpg

Eh oui ! Biff je comprends, mais COMMENT Doc et Marty ont-ils pu changer de dimension ?

C'est là, à mon sens, le paradoxe le plus implacable de Retour vers le Futur. Comment peut-on expliquer que, partant d'un point dans le futur d'origine, on se retrouve dans un présent alternatif si la rupture s'est faite dans le passé ? 

La Dolorean de Doc, qui est encore plus archaïque qu'un modèle 40, pourrait changer de dimension sans conséquence cosmique, sans avoir à fournir une consommation d'énergie équivalente à une super nova, et sans que personne ne s'en émeuve ? Great Scott8 ! Philip Pullman et Russel T. Davies peuvent aller se rhabiller sous les ricanements de C. S. Lewis. Seul Douglas Adams y trouvera peut-être son compte...

5 – Résolution Novikovienne rationnelle... Mais peu réaliste

La seule solution rationnelle serait une ligne temporelle unique, sans création d'uchronie, dans laquelle le temps s'est "réparé" lui-même. La ligne temporelle a repris, quelque part entre 1985 et 2015, le cours qu'elle aurait dû suivre si Biff n'avait pas piqué la Dolorean. C'est une application concrète du Principe de cohérence Novikov9: quelles que soient les actions entreprises par un voyageur dans le temps, il finira toujours par accomplir des actions cohérentes ne menant pas à un paradoxe.

BTTF7.jpg

Mais trois détails montrent que cette solution, quoique rationnelle, ne peut être appliquée à ce cas :

- pourquoi Doc et Marty ne retourneraient-ils pas plutôt dans le futur pour empêcher le vieux Biff de leur piquer la Dolorean ? L'explication, dans le film, est que justement cela les ferait atterrir dans le 2015 alternatif, preuve scénaristique que le temps ne se réparera pas dans le cas d'une ligne temporelle unique OU qu'ils ne peuvent voyager d'une dimension à l'autre dans le cas d'une uchronie.

- pourquoi Doc met-il en garde Marty sur le fait que dans ce 1985, il existe probablement une autre version de lui, autre indice en faveur de l'uchronie ?

- et honnêtement, pour arriver à rétablir en 2015 la réalité telle qu'on la connaît dans le film, c'est-à-dire avec la Dolorean garée au bon endroit, au bon moment, sous le nez d'un vieux Biff, il faudrait vraiment un concours de circonstances tenant du miracle.

A mon humble avis, avec tout ce bordel, ce n'est pas étonnant si on porte nos pantalons à l'endroit dans des voitures qui roulent bêtement au sol. Et je ne mentionne pas les hoverboards.

Aller, pour se consoler, un petit cross-over !

MemeBTTF.jpg

 

1. Wibbley
2. Wobbley
3. Timey
4. Wimey
5. Stuff.        Non, ce n'est pas sarcastique.
6. Doctor Who est une série éducative. Mais ne montrez pas à vos enfants Waters of Mars (2009). Non, vraiment. 
7. Le paradoxe du grand-père : si je remonte dans le temps et que je tue mon grand-père, alors je ne naîtrais jamais, donc je ne pourrais pas tuer mon grand-père, donc je naîtrais pour remonter dans le temps etc.
8. C'est "nom de Zeus" en français, mais c'était marrant en VO.
9. Qui est à Blinovitch ce que Hitler est à Voldemort. Non pas qu'il a un nez, mais qu'il existe, contrairement à l'autre.

Commentaires

C'est surement génial, mais j'ai décroché depuis longtemps.

Écrit par : Ernest Combes | 21/10/2015

Joli exposé ! à prendre bien sûr au 36ème degré.

Le temps n'existant que dans notre tête, on peut le remonter, le démonter, l'avancer, le triturer comme on veut quand on veut !

Dans le réel, seul le mouvement existe, pas le temps !

Écrit par : RH | 23/10/2015

Ah, le réel, ce vieux machin qui nous écarte des vraies questions ^^ Le temps c'est une suite de mouvements dont les additions forment l'Histoire, qui elle, se compose essentiellement de ctrl+C -> ctrl+V.

La SF a pensé le ctrl+Z. Mais ce n'est pas parce qu'on pose une hypothèse imaginaire que la cohérence doit être piétinée.

Écrit par : Bab El | 23/10/2015

A partir du moment où l'hypothèse posée est elle-même incohérente, on peut débattre sans fin pour tenter de fixer une limite au taux d'incohérence de tout ce qui s'ensuit...

Pour ma part, dans ce genre de film, tant que j'arrive à suivre le fil de l'histoire, que le scénario est bien foutu et amusant, ça me suffit...

Dans le réel au contraire il faut couper immédiatement l'incohérence à la racine, sinon tout raisonnement qui l'admet arrive nécessairement sur du n'importe quoi.

Exemple récent et emblématique: tous les raisonnements sur le mariage gay (et donc admettant que l'union légitime d'un homme et d'une femme de même sexe puisse avoir un sens), qu'ils soient pour ou contre, n'aboutissent à rien.

(Enfin si, ça aboutit à faire passer l'incohérence de départ pour cohérente, puisque tout le monde discute dessus pendant des mois... ce qui était le but recherché et atteint)

Écrit par : RH | 27/10/2015

Les commentaires sont fermés.