Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2016

Lettre à un compa de 16 ans qui veut partir au bout du monde

Eddy.jpg"Salut, j'ai 16 ans*, je suis scout et avec mon équipe nous allons construire une salle de classe au Bénin, aidez-nous à financer notre voyage."

[EDIT j'avoue que dans l'exemple que j'ai eu sous les yeux la semaine dernière ils étaient un peu plus âgés, puisque d'âge compa et qu'ils ne partaient pas au Bénin mais au Cameroun. Cela mis à part, ça reste un cas d'école.]

Bonjour à toi, jeune scout, je suis une association humanitaire sérieuse et je te propose plutôt, avec le prix du billet d'avion, d'embaucher pour deux semaines dix ouvriers qui feront le travail mieux que toi et tes potes scouts ; non seulement la classe sera construite, non seulement ta trace carbone sera moins importante, mais en plus ça donnera un salaire à dix chômeurs pendant un mois, ça fera dix familles qui boufferont à leur faim et tu auras du coup un mois à donner à des gosses défavorisés de ta ville, des handicapés ou des vieux. Par exemple, propose tes services au Rocher ou à ABO, c'est solide comme du roc et ils t'accueilleront à bras ouverts.

Le problème, c'est que les organismes sérieux qui proposent des missions de volontariat international utiles, avec un vrai suivi, un encadrement, une étude du terrain, tout d'abord ne prennent que les majeurs (s'il y en a un de 17 ans dans le groupe c'est dommage), et le plus souvent pour des séjours longs (un an étant une moyenne). On se demande bien pourquoi.

C'est embêtant, parce que tu n'as que deux mois de vacances. Ton mouvement scout t'encourage à partir, sous le vocable de "Scouts du Monde" (ou de "routier" ou "guide-aînée", même tranche d'âge, parfois les mêmes travers), pour t'apprendre l'ouverture d'esprit, la débrouillardise, le sens des responsabilités et le goût de l'Aventure propre au scoutisme : que de (très) bonnes choses. Mais ne te fais aucune illusion. Après trois ans dans l'humanitaire et la fréquentation assidue des forums scouts, j'en ai suffisamment vu, des comme toi, pour comprendre que "Scout du Monde" n'est qu'un mot pour désigner un "volontourisme" moins bobo et plus éthique. Ton aventure servira au mieux à ta croissance personnelle et celle de tes frères scouts.

En fait, le bout du monde n'a pas besoin de vos capacités de peintre en bâtiment.

Je n'aime pas taper sur le scoutisme, les gens qui me connaissent le savent bien. Mais parfois je soupire. Pourquoi aller à contre-courant de ce que les associations humanitaires sérieuses essaient de promouvoir ? Et pourquoi laisser (voire pousser) des mineurs à gaspiller le fric de leur parents, leur temps et leur énergie pour un truc bidon alors qu'ils en pourraient en apprendre tout autant en étant tellement plus utiles ? Il y a un âge pour tout !

C'est bien de les pousser à se comporter en citoyens responsables et solidaires, je ne dis pas le contraire. Il serait mieux encore de les pousser à faire preuve de sagesse.

J'en vois au fond près du radiateur, en beige ou en bleu, qui ricanent. Vous croyez que je n'en ai que contre les compas en chemise verte ? Allez, un petit poke aux routiers et guides-aînées des autres mouvements, qui ne lambinent pas moins que les autres ! Oui, oui, les gars, les filles, je ne voudrais pas que vous finissiez cette article dans l'autosatisfaction et le SDF-bashing... La saine prudence ne fait pas tout, on vous attend sur le terrain !

Agir efficacement, c'est possible !

Car des scouts, mêmes mineurs, qui ont des initiatives qui vont vraiment changer quelque chose, et sans beaucoup de moyens, il y en a ! [EDIT les râleurs de service qui me reprochent de taper sur les scouts ; oui, oui, je sais, il n'y a pas QUE de mauvais projets, TRÈS loin de là, je n'ai JAMAIS dit le contraire ! M'enfin si on ne parle que de ce qui va bien...] Il y en a qui vont dans les quartiers sensibles proposer le scoutisme à des jeunes que B.P. aurait certainement ciblés en priorité. D'autres qui montent des pièces de théâtre dans des villages sinistrés. D'autres qui emmènent à la mer des gosses de familles réfugiées, qui vont servir un café le soir aux SDF, qui participent à une course, un marathon, qui montent un défi sportif ou un spectacle pour financer un projet humanitaire, mais un vrai, un solide, porté par une structure qui assurera le suivi ! Et si, une fois majeurs, vous voulez partir, partez ! Duc in altum, disait l'Autre (un certain Jésus). Mais partez encadrés. Je peux même vous trouver quelques idées de vacances-solidaires. En ce moment, il y a ceux qui vont dans les camps de réfugiés en Irak et en Syrie. Il y a aussi la BACH (la Bourse de l'Aventure Chrétienne), mais c'est pour des projets de trois mois minimum. Je suis sympa là, je vous donne des idées... Enfin c'est aussi à vous de chercher !

Alors bougez-vous, les gars, le monde a besoin de vous. Mais bougez-vous dans le bon sens nom d'un chien !

Amitiés scoutes,

Hermine Insolente

[EDIT : oui, je sais, je caricature. Oui, c'est pour prouver quelque chose. Non, je n'ai rien contre le scouts de France. Oui, je sais, la plupart se contentent de faire un truc très bien. Mais des classes repeintes au bout du monde et des reportages bidons, j'en ai vu pas mal. Maintenant, c'est pas non plus au national de tout gérer ; si je peux faire réfléchir les jeunes AVANT qu'ils se lancent, c'est pas plus mal, non ?]

[EDIT 2 : en y regardant même de loin, il est possible de monter un projet "Scouts du Monde" sans dépenser des milles et des cents en billet d'avion. Contrairement à ce que certains jeunes ou responsables locaux ont déjà pu me soutenir !]

[EDIT 3 : je ne râle pas contre le national de tel ou tel mouvement. Si je m'adresse au jeune, c'est parce que c'est aussi, et d'abord, à lui de réfléchir. Il y a peut-être encore du travail à faire en terme de prévention à l'intérieur des mouvements, mais ce n'est plus de mon ressort ;-)]

La totémisation est interdite en France mais j'ai fait du scoutisme au Cameroun où c'est parfaitement encadré et je n'étais plus adhérente d'un mouvement français à ce moment (je n'y étais pas non plus pour faire de "l'humanitaire" mais pour un stage d'un an). En revanche mon quali n'est pas insolente (en vrai (mais je reconnais que c'est crédible)). Oui je sais, ma justification a pris un tour foireux.

---

Pour ceux qui veulent aller plus loin, quelques références :

"Scouts du Monde", deuxième et troisième étapes du parcours compagnon chez les Scouts de France
http://compagnons.sgdf.fr/home/le-parcours-compagnon/le-2...

Un excellent article sur la Toile Scoute : Le dilemme du volontouriste
https://www.latoilescoute.net/le-dilemme-du-volontouriste

Le Service du Volontariat International : Non au Tourisme Humanitaire
http://www.servicevolontaire.org/index.php?menu_selected=...

Du SVI, lire aussi (en particulier les deux derniers paragraphes) : Quand l'humanitaire devient attraction touristique
http://www.maveritesur.com/service-volontaire-internation...

L'humanitaire imaginaire, d'Isabelle Hachey (La Presse) :
http://plus.lapresse.ca/screens/98b8c227-78a9-4bb8-8071-7...

Les commentaires sont fermés.